Le 8 avril 2020
comprendre le bio

Le renouveau du printemps et la cueillette de bourgeons !

Qui dit printemps, dit bourgeons qui éclosent. C’est à cette période que la récolte des bourgeons bat son plein pour créer dans la foulée le macérat utiliser dans notre notre fameux actif breveté !

Le renouveau du printemps et la cueillette de bourgeons !

Le printemps est synonyme de soleil, douce chaleur, chant des oiseaux mais aussi de... l'éclosion des bourgeons ! On vous dit tout sur la cueillette et la transformation de bourgeons en notre actif : un complexe breveté de bourgeons de pommier, cerisier et figuier inspiré de la gemmothérapie.

Le débourrement 

  • Qu'est-ce que le débourrement ?

Le débourrement a lieu à la fin de l’hiver et au début du printemps selon les régions et le climat. Cette période caractérise la période où les bourgeons des arbres commencent à se développer. Le bourgeon gonfle, puis les écailles qui le protègent s’écartent, les feuilles/fleurs commencent donc à sortir, laissant voir leur « bourre » et enfin, les feuilles ou les boutons floraux apparaissent.

Pour que le débourrement ait lieu, il faut que plusieurs conditions qui soient réunies : une bonne luminosité et un redoux significatif.

La période de débourrement est très importante car, un débourrement trop précoce par rapport à la météo ou au climat peut empêcher la récolte.

  • Pourquoi le débourrement a lieu au printemps ? 

Il faut savoir que les arbres dorment en hiver, et font leurs réserves en été. Avec le soleil, les bourgeons utilisent la photosynthèse pour produire de l’amidon qui va leur permettre de créer un stock d’énergie et un antigel naturel pour l’hiver.

En été, la chaleur fait « transpirer » les bourgeons, qui va pousser la circulation de la sève dans l’arbre. L’eau va s’évaporer par les pores de la feuille, ce qui va entraîner une montée de la sève jusqu’aux extrémités de la feuille. Or à la fin de l’été, avec la diminution de la chaleur et de l’ensoleillement, les feuilles transpirent moins, la circulation est donc ralentie, les feuilles sont de moins en moins irriguées. Les bourgeons bloquent alors leur croissance, ils passent en phase de « dormance ». Durant cette période, l’arbre met en place des mécanismes pour contrer le froid et rétablir la circulation. A partir de la fin du mois de décembre, la dormance est levée et les bourgeons reprennent leur croissance.

Maintenant que vous en savez plus sur le débourrement, et pourquoi il a lieu au printemps, passons à la récolte et à la transformation des bourgeons.

La récolte et la transformation des bourgeons

 

  • La récolte

Pour information, nos bourgeons sont récoltés dans les régions de l’Auvergne et du Languedoc et notre cueillette est gérée de manière durable et responsable pour préserver la bonne santé des arbres.

A savoir que nos cueilleurs pratiquent très souvent la cueillette sauvage, il n’y a donc pas de champs d’exploitation d’arbres fruitiers. Ils récoltent les bourgeons manuellement en ne prélevant qu’une petite partie des bourgeons d’un arbre pour lui permettre l’année d’après de produire autant, voire plus de bourgeons. C’est un cercle vertueux. Cela ressemble à la technique dite d’éclaircissage de l’arbre qui consiste à éliminer avant grossissement une partie des fruits produits par un arbre trop chargé, qui s’épuiserait avec une telle production.

Par ailleurs, les cueilleurs ont un savoir-faire très précis, ils savent enlever les bourgeons des arbres sans les agresser et surtout ils arrivent à déterminer très précisément la date de cueillette des bourgeons, pour que ces derniers soient pile au moment de la maturation, ça se joue au jour près. Mais comme vu précédemment, la date de la cueillette peut varier selon les régions et les paramètres climatiques même si elle se fait généralement au printemps.

  • La transformation

Une fois récoltés, les bourgeons frais sont mis en macération pendant plusieurs semaines dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine pour obtenir un macérat concentré. L’extrait obtenu porte le nom de macérât mère car il ne contient aucune dilution. D’autre part, cette technique permet d’extraire toute l’énergie vitale et les vertus des bourgeons. Ainsi, chaque élément du mélange joue un rôle précis, l’eau extrait les sels minéraux, vitamines etc. L’alcool extrait les alcaloïdes, les hétérosides etc. et la glycérine extrait les phénols, les flavonoïdes…

C’est grâce à ce macérat que nous avons créé notre complexe breveté de 3 bourgeons, présents dans tous nos produits !

Voilà vous savez tout sur la cueillette de bourgeons ;)

Si vous êtes intéressés par la gemmothérapie qui a inspiré les fondateurs de Biovive, n’hésitez pas à lire notre article sur la science des bourgeons.

Article rédigé par Ramya . S
avez-vous déjà tout lu ?

Tous les produits certifiés

99 à 100% ingrédients naturels

Origine France

9 produits sur 10 Certifiés

complexe breveté de 3 bourgeons

flacons et étuis éco-responsables